test

Au moment de changer sa chaudière, on peut en effet se demander si le choix du gaz reste une alternative crédible face à la montée des prix et la guerre en Ukraine. Nous vous expliquons pourquoi ce mode de chauffage reste aujourd’hui encore très intéressant.

Chaudière à gaz versus pompe à chaleur

Premier avantage : le confort thermique. Une chaudière à gaz s’adapte en effet très facilement à tous les types de logements et tous les types d’isolation. En particulier dans les habitations mal isolées où la déperdition de chaleur sera moindre. Une chaudière à gaz est également facile à installer, surtout si vous n’avez pas d’ouverture sur l’extérieur. Dans le cas d’une pompe à chaleur, vous devrez obtenir de nombreuses autorisations puis faire régler votre appareil en fonction de la surface exacte à chauffer. Enfin, une pompe à chaleur coûte beaucoup plus cher (à partir de 8000€ contre 3000€ pour une chaudière gaz) et le coût d’entretien est aussi plus élevé. En revanche, sur un appartement neuf, vous n’aurez pas d’autres choix que de faire installer une pompe à chaleur. Sauf habitat collectif neuf jusqu’en 2024.

Les chaudières les plus récentes disposent aussi d’un système de suivi qui vous permet de régler en direct votre consommation et ainsi adapter votre consommation pour éviter de chauffer (et donc de payer) inutilement.

Les gaz décarbonés

Le gaz classique, fossile, tend aujourd’hui à être remplacés par des gaz neutres, sans carbone. Parmi ces nouveaux gaz, on citera en particulier :

Le biométhane, obtenu à partir des déchets organiques ; l’hydrogène, obtenu par électrolyse de l’eau ; le Power to gaz qui transforme le restant d’hydrogène en gaz. Toutes ces énergies nouvelles peuvent être utilisées avec une chaudière à gaz classique.

Les aides à l’installation

Le gouvernement a prolongé les aides financières qui permettent d’installer des chaudières à très haute performance énergétique. Ces aides sont nombreuses et complémentaires. Renseignez-vous auprès de votre région !

Mais par exemple :

  • L’éco-prêt à taux zéro qui permet d’obtenir un crédit sans intérêt.
  • Le taux de tva réduit qui permet de bénéficier d’une TVA à 5,5% au lieu de 10%.
  • Le chèque énergie attribué sous condition de ressources et qui peut être utilisé pour payer les factures d’énergie ou acheter une nouvelle chaudière.

COMMENT FAIRE DES ÉCONOMIES DE GAZ ?

Dans toute la maison, le chauffage est le poste qui consomme le plus de gaz.

Si vous voulez faire des économies, il s’agit donc d’optimiser le fonctionnement de vos moyens de chauffage grâce aux conseils de nos techniciens :

Le thermostat d’ambiance

Savez-vous ce qu’est un  thermostat d’ambiance, ou thermostat d’intérieur ? Et pourquoi tous les foyers devraient en être équipé ?

Il permet de maintenir la température au sein d’un logement ou d’une pièce en stoppant, en activant ou en régulant le système de chauffe.

Vous choisissez la température qui vous convient, et dès qu’elle est atteinte, le chauffage se coupe. Et inversement, dès que le chauffage est trop redescendu, il se réenclenche rapidement pour ne pas avoir à trop consommer pour rattraper un trop gros écart. C’est pourquoi, nos spécialistes placent ce conseil en n°1, car il vous permet d’améliorer le confort thermique et peut également vous faire faire des économies d’énergie.

Les radiateurs

Ne rien poser dessus,

  •         Ne pas coller de meubles à vos radiateurs,
  •         Les purger au moins une fois par an, avant l’hiver de préférence

Il faut également savoir maîtriser sa consommation. Pour cela, réglez vos thermostats à 19°C toute l’année et évitez de surchauffer vos pièces. Si vous n’êtes pas trop frileux, vous pouvez même régler à 17°C. (au moins la nuit ou en cas d’absence). Pour surveiller idéalement votre consommation, rien de mieux qu’un thermostat connecté depuis votre smartphone, une tablette ou votre ordinateur. Vous pourrez alors surveiller, évaluer et gérer votre consommation en direct et sur la durée.

Une autre chose importante est d’aérer quotidiennement votre logement. Ce petit geste réduira le taux d’humidité et à vos radiateurs de chauffer plus rapidement.

L’isolation

Pensez aussi à bien isoler votre logement pour éviter les déperditions de chaleur : installez des fenêtres à double vitrage et, la nuit, fermez les volets ou tirez d’épais rideaux : calfeutrez vos seuils de porte si de l’air y passe ; recouvrez vos tuyauteries d’un isolant thermique surtout si celles-ci passent dans des pièces non chauffée (garage ou cave). De manière générale, pensez à isoler vos combles, mais aussi vos murs extérieurs. Et même vos planchers qui peuvent représenter jusqu’à 10% de déperdition de chaleur.

Tous ces éléments constituent la performance énergétique de votre logement, performance qui est désormais notée sur le DPE (diagnostic de performance énergétique). En cas d’achat ou de vente, votre logement sera noté de A à G (moins bonne note) permettant ainsi à l’acheteur d’évaluer ses futures dépenses en gaz ou électricité.

L’eau chaude

La température de l’eau chaude que vous utilisez est aussi très importante.

Le seuil minimum est à 55-60°C, ce qui permet d’éviter la propagation des bactéries et la formation du tarte. En réglant votre chauffe-eau à ce niveau, vous éviterez d’utiliser du gaz pour le chauffer inutilement.

Vous pouvez enfin installer un stop-douche pour limiter votre consommation d’eau chaude quand vous vous lavez. Moins d’eau chaude consommée, c’est moins de gaz dépensé.

Les nouvelles chaudières

Si vous avez besoin de changer votre chaudière, de nouvelles installations existent qui ne nécessitent qu’une eau chauffée à 35-40°C. De quoi faire de belles économies même si vous devez sans doute aussi changer vos radiateurs pour les adapter à cette nouvelle technologie.

Le réglage des chaudières

Plus généralement, pensez surtout à régler votre chaudière en fonction de vos radiateurs : pour des radiateurs haute température, réglez sur 70°C. Pour des radiateurs moyenne température, réglez sur 60°C. Pour des radiateurs basse température, réglez sur 45°C. Et pour du plancher chauffant, 35°C suffisent. Si tout cela vous paraît compliqué, n’hésitez pas à demander à votre chauffagiste d’effectuer lui-même les réglages en fonction de votre ressenti lors de l’entretien annuel.

Car oui, votre chaudière doit également faire l’objet d’un entretien tous les ans. C’est même une obligation légale. Mais qui vous permettra de prolonger son espérance de vie. Surtout, vous ferez des économies pouvant aller jusqu’à 12% sur votre facture de gaz pour une chaudière bien entretenue.

EN CUISINE

Cuisiner est aussi un poste très important de dépenses en gaz.

Pour cuisiner économiquement, couvrez vos poêles et vos casseroles quand vous chauffez vos aliments, la cuisson se fera plus rapidement.

Pensez surtout à utiliser des ustensiles adaptés et de bonne taille. Nettoyez régulièrement les brûleurs de votre gazinière. Si la flamme est jaune, c’est qu’ils sont encrassés et que le gaz circule moins bien. Il faudra donc en brûler plus pour chauffer vos plats !

Si vous devez chauffer de l’eau, utilisez une bouilloire plutôt que la gazinière.

Si vous devez changer de gazinière, privilégiez des plaques à induction, beaucoup moins gourmandes en énergie.

Dans toute la maison, le chauffage est le poste qui consomme le plus de gaz.

Si vous voulez faire des économies, il s’agit donc d’optimiser le fonctionnement de vos moyens de chauffage grâce aux conseils de nos techniciens :

Le thermostat d’ambiance

Savez-vous ce qu’est un  thermostat d’ambiance, ou thermostat d’intérieur ? Et pourquoi tous les foyers devraient en être équipé ?

Il permet de maintenir la température au sein d’un logement ou d’une pièce en stoppant, en activant ou en régulant le système de chauffe

Vous choisissez la température qui vous convient, et dès qu’elle est atteinte, le chauffage se coupe. Et inversement, dès que le chauffage est trop redescendu, il se réenclenche rapidement pour ne pas avoir à trop consommer pour rattraper un trop gros écart. C’est pourquoi, nos spécialistes placent ce conseil en n°1, car il vous permet d’améliorer le confort thermique et peut également vous faire faire des économies d’énergie.

Les radiateurs

Ne rien poser dessus,

  •         Ne pas coller de meubles à vos radiateurs,
  •         Les purger au moins une fois par an, avant l’hiver de préférence

Il faut également savoir maîtriser sa consommation. Pour cela, réglez vos thermostats à 19°C toute l’année et évitez de surchauffer vos pièces. Si vous n’êtes pas trop frileux, vous pouvez même régler à 17°C. (au moins la nuit ou en cas d’absence). Pour surveiller idéalement votre consommation, rien de mieux qu’un thermostat connecté depuis votre smartphone, une tablette ou votre ordinateur. Vous pourrez alors surveiller, évaluer et gérer votre consommation en direct et sur la durée.

Une autre chose importante est d’aérer quotidiennement votre logement. Ce petit geste réduira le taux d’humidité et à vos radiateurs de chauffer plus rapidement.

L’isolation

Pensez aussi à bien isoler votre logement pour éviter les déperditions de chaleur : installez des fenêtres à double vitrage et, la nuit, fermez les volets ou tirez d’épais rideaux : calfeutrez vos seuils de porte si de l’air y passe ; recouvrez vos tuyauteries d’un isolant thermique surtout si celles-ci passent dans des pièces non chauffée (garage ou cave). De manière générale, pensez à isoler vos combles, mais aussi vos murs extérieurs. Et même vos planchers qui peuvent représenter jusqu’à 10% de déperdition de chaleur.

Tous ces éléments constituent la performance énergétique de votre logement, performance qui est désormais notée sur le DPE (diagnostic de performance énergétique). En cas d’achat ou de vente, votre logement sera noté de A à G (moins bonne note) permettant ainsi à l’acheteur d’évaluer ses futures dépenses en gaz ou électricité.

L’eau chaude

La température de l’eau chaude que vous utilisez est aussi très importante.

Le seuil minimum est à 55-60°C, ce qui permet d’éviter la propagation des bactéries et la formation du tarte. En réglant votre chauffe-eau à ce niveau, vous éviterez d’utiliser du gaz pour le chauffer inutilement.

Vous pouvez enfin installer un stop-douche pour limiter votre consommation d’eau chaude quand vous vous lavez. Moins d’eau chaude consommée, c’est moins de gaz dépensé.

Les nouvelles chaudières

Si vous avez besoin de changer votre chaudière, de nouvelles installations existent qui ne nécessitent qu’une eau chauffée à 35-40°C. De quoi faire de belles économies même si vous devez sans doute aussi changer vos radiateurs pour les adapter à cette nouvelle technologie.

Le réglage des chaudières

Plus généralement, pensez surtout à régler votre chaudière en fonction de vos radiateurs : pour des radiateurs haute température, réglez sur 70°C. Pour des radiateurs moyenne température, réglez sur 60°C. Pour des radiateurs basse température, réglez sur 45°C. Et pour du plancher chauffant, 35°C suffisent. Si tout cela vous paraît compliqué, n’hésitez pas à demander à votre chauffagiste d’effectuer lui-même les réglages en fonction de votre ressenti lors de l’entretien annuel.

Car oui, votre chaudière doit également faire l’objet d’un entretien tous les ans. C’est même une obligation légale. Mais qui vous permettra de prolonger son espérance de vie. Surtout, vous ferez des économies pouvant aller jusqu’à 12% sur votre facture de gaz pour une chaudière bien entretenue.

EN CUISINE

Cuisiner est aussi un poste très important de dépenses en gaz.

Pour cuisiner économiquement, couvrez vos poêles et vos casseroles quand vous chauffez vos aliments, la cuisson se fera plus rapidement.

Pensez surtout à utiliser des ustensiles adaptés et de bonne taille. Nettoyez régulièrement les brûleurs de votre gazinière. Si la flamme est jaune, c’est qu’ils sont encrassés et que le gaz circule moins bien. Il faudra donc en brûler plus pour chauffer vos plats !

Si vous devez chauffer de l’eau, utilisez une bouilloire plutôt que la gazinière.

Si vous devez changer de gazinière, privilégiez des plaques à induction, beaucoup moins gourmandes en énergie.

L’eau ce bien précieux, aussi appelé or bleu, est devenu une vraie préoccupation pour les français.

Aussi bien pour des raisons d’économie budgétaire, mais aussi pour lutter à son échelle contre le réchauffement climatique, il est devenu s important de ne pas la gaspiller. Voici les gestes simples à faire au quotidien :

Sous la douche

Le simple fait de prendre une douche plutôt qu’un bain permet d’économiser 140 Kwh par an, soit 40€. Mais vous pouvez aussi aller plus loin en équipant votre douche de quelques équipements très efficaces :

Le pommeau de douche économique : c’est 6 litres d’eau en moins par minute, soit 90 litres par douche. Cela représente une économie moyenne de 165€ par an pour un achat à 20€.

Pensez également au stop douche qui vous permet de conserver la température d’eau même si vous fermez le robinet pour vous savonner. Ce petit dispositif qu’il suffit de visser près du mélangeur vous fera économiser 10% de l’eau de votre douche.

Dans les toilettes

Les WC sont le lieu où l’on utilise le plus d’eau. Et à moins de passer aux toilettes sèches qui vous permettront d’éliminer toute consommation d’eau, vous pouvez limiter votre consommation en installant une chasse à deux boutons. Utiliser le petit bouton, c’est dépenser 5 litres d’eau au lieu de 10. Les toilettes japonaises sont également une alternative simple et efficace : au-dessus du réservoir, le couvercle est remplacé par un petit évier avec robinet qui vous permet de vous laver les mains avec l’eau déjà contenu dans le réservoir.

Les toilettes sont aussi le lieu idéal à raccorder à un récupérateur d’eau de pluie. L’installation est très simple puisqu’il n’est pas nécessaire de filtrer l’eau pour cet usage.

Sur vos robinets

Pensez à surveiller les fuites d’eau. Si vous voyez des gouttes couler de votre robinet, contactez un plombier car un simple goutte à goutte peut augmenter votre facture d’eau de 200€ par an.

De même, ne laissez pas couler vos robinets inutilement. Que ce soit en vous lavant les dents, en lavant la vaisselle ou en prenant votre douche. 

Le régulateur de débit (ou mousseur) est aussi une solution simple et efficace. Il s’installe en le vissant sur vos robinets et assure un débit constant qui vous fera économiser jusqu’à 60% de votre consommation en eau. Sans rien perdre sur la qualité d’utilisation des robinets et pour un coût modique puisque le prix d’achat moyen se situe autour de 10€.

Sur vos tuyauteries

Les tuyaux d’arrivée d’eau sont souvent invisibles et il n’est pas toujours simple de détecter une fuite. Pour vérifier que tout est normal, pensez à relever votre compteur le soir, juste avant d’aller dormir. Répétez l’opération le matin en vous levant. Si vous constatez un écart entre les deux chiffres, c’est qu’il y a une fuite quelque part. Ne tardez pas appeler un plombier.

Vous pouvez également raccorder vos arrivées d’eau à des récupérateurs d’eau de pluie. Cette installation coûte entre 600 et 1000€ mais vous fera économiser environ 250€ par an pour une famille de 4 personnes. Un investissement vite rentabilisé.

Sur votre chaudière

Ces appareils peuvent être des énergivores très importants si vous n’y prenez pas garde et s’ils sont anciens. Remplacer un vieux chauffage à gaz par un système à condensation peut par exemple faire diminuer votre facture annuelle de gaz de 275€ pour un foyer de 4 personnes. N’hésitez pas à contacter un plombier pour obtenir les conseils les plus adaptés à votre situation.

Sur votre électro-ménager

En cas de nouvel achat, privilégiez les appareils dont l’étiquette énergie mentionne A+++. Ces appareils sont vraiment moins gourmands en électricité et en eau et vous feront faire de belles économies. Un lave-vaisselle de ce type, par exemple, ne consomme que 10 litres par cycle.

Au jardin

Au jardin, ne pas trop arroser : en préférant l’arrosoir au jet d’eau, en arrosant moins souvent mais plus longtemps, en mettant de la paille au pied des plantations, en ne tondant pas trop court la pelouse, vous ferez de réelles économies. Ces bonnes pratiques permettent d’économiser 40% de votre facture d’eau. Et si vous avez la bonne idée d’installer un récupérateur d’eau, vous ferez 100% d’économie !